Tout commence par des trouvailles improbables. Un amour pour les objets surannés, ceux délaissés au fond d’un grenier, les oubliés des étagères, les démodés. Les insensibles n’y verront que des vieilleries mais Rachel Concha s’en moque car elle porte son regard aiguisé au delà de l’objet, par delà les images.

Telle une botaniste passionnée elle organise et classe ses trouvailles dans de multiples boîtes. Déjà un début d’histoire pointe le bout de son nez.

Les livres chinés sont alors découpés avec une précision chirurgicale : un oiseau exotique au plumage obscur, une fleur délicate, un os, une plume. C’est alors que les morceaux de papier s’animent, s’accouplent, se dévorent et s’entrelacent pour ne former qu’une seule et même entité poétique. Tantôt végétale, tantôt ornithologique parfois humanoïde, la collection de Rachel Concha côtoie des frontières magiques et nous emmène au cœur de l’inconscient et de l’onirique.

C’est ainsi que les collages de Rachel deviennent des sculptures subtiles dont les formats délicats nous amènent a considérer chaque détail pour mieux nous perdre dans sa poésie surréaliste.

En 2009 lors d’un voyage en Nouvelle-Calédonie Rachel Concha fait une rencontre artistique forte. Dés lors, l’animal et le végétal vont devenir ses univers de prédilection dans la peinture, le dessin, la sculpture, l’assemblage et l’écriture.

Diplômée des Beaux-Arts de Marseille elle se définit comme une collectionneuse passionnée qui aime mélanger les règnes et constituer son propre bestiaire, à la fois sauvage et poétique.

 

www.rachelconcha.com

Instagram